Jérôme Lefebvre









jerome_ampli.gif
photo Yves Petit


Guitariste, compositeur, performeur, Jérôme Lefebvre fait partie de ces artistes éclectiques pour lesquels il est vital d'explorer, rencontrer, inventer.

Actif depuis plus de vingt ans en France comme à l'étranger son parcours très transversal le fait jouer sur des scènes aussi diverses que prestigieuses. A Paris on a pu l'écouter au Triton, salle Cortot, au Sunside, à l'Olympia, au Studio de l'Hermitage, au Théâtre du Tourtour, à la Muse en Circuit, à l'Opéra Comique, etc…

Parce qu'il est un jazzman accompli à l'esprit ouvert, il possède les moyens d'évoluer dans des projets musicaux aux répertoires et formes largement variés qui peuvent se conjuguer avec poésie, danse contemporaine, sculpture, chanson, arts graphiques, cirque, musique de film, livre ; il collabore ainsi avec un grand nombre d'artistes.

Chaque nouvelle aventure est pour lui l'occasion d'interroger sa pratique musicale pour mieux développer sa technique. Son jeu s'en trouve constamment nourri et son approche tant acoustique qu'électrique de la guitare accentue son originalité.

La richesse et la diversité de son expérience s'expriment à travers sa musique et quand on l'écoute jouer du jazz, de la musique classique, du rock déjanté, de la musique improvisée ou chanter de la poésie -parfois tout celà à la fois-, qu'il soit leader ou accompagnateur on l'entend partager sur scène, avec beaucoup de malice, le plaisir et la jubilation de vivre l'instant présent.

Alors, n'en déplaise à notre monde avide d'étiquettes trop souvent sclérosantes, même si le terme d'« avant-garde » semblerait ici adapté, plutôt que de se perdre dans les références on aime reconnaître en Jérôme Lefebvre un musicien bien actuel, libre et absolument inclassable.

formation
Il étudie le violon à 7 ans puis la guitare classique à 11 ans. Jeune adulte, il s'oriente vers le jazz et devient professionnel en 1988.
Durant sa formation, il rencontre John Abercrombie, Kenny Wheeler, Dave Liebman, Marc Johnson, John Taylor, Peter Erskine, Vic Juris mais aussi Kenny Barron, Lee Konitz, Kenny Werner ... et Joelle Léandre.
Chacun de ces musiciens nourrira à sa façon la construction de sa personnalité musicale.
Le travail qu'il réalise sur la musique de Bill Evans, John Abercrombie et Kenny Wheeler lui permet d'envisager les harmonies et le temps comme de véritables objets sonores que l'on peut sculpter, éclairer et modifier lors du jeu.
Ainsi, il ouvre sans cesse le jazz à d'autres esthétiques que ses propres standards.
Il développe de nouvelles directions par la pratique des mesures impaires et des polyrythmies, qui permettent de remettre en question mélodies et marches harmoniques dans un rapport très stimulant avec les autres musiciens.
Mélodiste, il compose et arrange pour de nombreux projets musicaux, mais aussi pour l'image et la poésie. Il possède une grande expérience de la mise en musique de textes qu'il chante parfois. Il est à l'aise dans des contextes de musique acoustique aussi bien qu'amplifiée, ou de musique assistée par ordinateur (MAO).
Joueur, il se met volontiers au service de la danse, la poésie, l'image, la sculpture, l'architecture, la peinture, l'improvisation libre … à l'occasion de performances au cours desquels il peut pratiquer des modes de jeu étendus qui enrichissent son langage musical.
Jérôme Lefebvre est un guitariste de jazz éclectique dont le professionalisme conjugué au plaisir de jouer lui valent de travailler avec une large palette d'artistes.

musicien
Ses débuts régionaux (1988) lui permettent de jouer, outre le jazz, dans de diverses formations de musiques actuelles : funk, rythm'n blues, rock, soul, reggae, latino, jazz rock, chanson … et d'apprendre à composer.
Dix ans après, il a réuni suffisamment de matériel musical pour fonder un trio basé à Paris : JL3, avec lequel il jouera dans les clubs de jazz en France et en Suisse.
Simultanément, il crée avec la danseuse aérienne Christine Dorion le duo Accord, joue avec le jongleur Vincent Filliozat (cirque Plume). L'année suivante, il compose une série de pièces pour quatuor à cordes inspirées du répertoire de son trio, participe à l'opéra les Marimbas de l'exil de Charlotte Nessi et rencontre le milieu de la poésie à l'occasion du festival "Voies Méditerranéennes" auquel il participe. Il jouera et enregistrera jusqu'en 2006 de nombreux projets musique et poésie avec Bernard Ascal : L'étreinte du monde, Fleuve Atlantique, Douze poètes francophones, Le poème de l'angle droit...

Il pratique aussi l'improvisation libre et participe à des performances mêlant différents médias ; il joue notamment dans le Petit cirque de chambre de Jean Morières, travaille avec les danseuses Lulla Chourlin et Laure Terrier dans le cadre du septet Improviste, joue avec différents poètes lors de lectures musicales.

Il invite des solistes à des ludiques duos inédits qui ont souvent donné lieu à de nouvelles collaborations ; divers projets ont eu lieu avec François Gallix, Tony Pagano (USA), Olivier Thémines, Jean Morières, Yves Cerf (Suisse), Pascale Labbé et François Cotinaud.
C’est avec ce dernier qu’en 2001 il rejoint le collectif Alka et enregistre Parade Sauvage et Cotinaud fait son Raymond Queneau au sein de l'ensemble Text'up.
En 2006, il participe à Modus Operandi qui est le nouveau trio de Jean Morières avec le clarinettiste Christophe Rocher.
Il rencontre Annik Meschinet qui l'engage aux côtés de William Lecomte pour enregistrer Les voix du fruit, coup de cœur 2007 de l’académie Charles Cros.
Il figurera dans ses deux créations suivantes : Passion, projet rock avec Daniel Koskowitz et Hervé Gudin et An Nil, projet de musique contemporaine d'Edouardo Lopes (Brésil).
Il joue en 2008 avec François Choiselat, François Cotinaud et Guillaume Dommartin dans le quartet Haliple (collectif Alka) et enregistre le projet Dessus-Dessous de Yves Cerf (Suisse) avec Ian Gordon-Lennox (Canada), Raul Esmerolde (Argentine), Horacio Fumero (Argentine) .
En 2009, création de L'autobus et la Fourmi de Frédérique Cesselin sur des textes de Desnos et Queneau avec les ensembles Variation1 et Variation2.
En 2011 il participe à la création J'ai quelque chose à dire et je vais (vous) le chanter de Frédérique Cesselin avec La Fanfare du Loup (Genève) et met en musique des poèmes de Bernard Friot qu'il chante dans son solo Pas besoin VRAIMENT d'être sage qu'il créé en 2013.
En 2015, création de l'ensemble Luxus avec Pascale Labbé et François Cotinaud et du duo PasSages avec Evelyne Saunier.

En 2016, écriture et enregistrement de musiques pour le livre de Bernard Friot "Poèmes à dire comme tu voudras" paru chez Flammarion.
Sortie du CD L'Orphée de Rilke de l'ensemble Luxus, et première de CREATURE la nouvelle chorégraphie de Lulla Chourlin avec le danseur Sarath Animarasingam.